MADY NICOLAS

travail énergétique sur les "chakra", es corps subtils, leurs décristallisations

Les chakras sont issus d'un système de croyances philosophiques issues de l'hindouisme. Les premiers textes qui en parlent sont écrits en sanscrit. Pour les personnes adhérant à ces croyances, ils ont une réalité physique et physiologique au même titre que d'autres organes, même si cette physique est, dans leur conception, beaucoup plus subtile. En occultisme, il est affirmé que la clairvoyance permettrait de les voir comme des centres de lumière et d'énergie.

Des chercheurs se disant " indépendants " ont cherché à confirmer l'existence de ces points et à donner une explication à leur fonctionnement (le Dr Janine Fontaine, pour n'en citer qu'un exemple français). De nombreuses personnes - des milliers selon certains - disent avoir la capacité de les toucher et/ou de les voir (voir la référence M.L. LaBonté en bibliographie) ; cela ne serait qu'une question d'entraînement et de détente.

Ceux qui examinent les chakras les décrivent comme des organes vivants. Ils auraient pour fonction la régulation de " l'énergie " entre les différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l'univers. Soumis aux aléas de santé de l'individu, ils présenteraient des symptômes de rigidité ou d'affaissement, d'encombrement ou de perte de vitalité. Ils communiqueraient entre eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action " d'harmonisation énergétique " (de type acupuncture, même si celle-ci ne travaille pas directement sur les chakras) aurait des répercussions sur la santé de l'individu. De plus, les chakras correspondraient à des plexus et à des glandes, ce qui signifie que leurs localisations auraient une fonction avérée dans la biologie et même le psychisme de l'individu.

Mais la physiologie, en l'état actuel des connaissances, n'a pas besoin d'avoir recours à la notion de chakra pour expliquer les phénomènes observés.

En ésotérisme, le manipūra-chakra serait situé au niveau du plexus solaire, il aurait donc un rôle dans la digestion. Quant au sahasrâra-chakra, il se situerait au niveau de la glande pinéale, qui sécrète la mélatonine, hormone liée au sommeil. Mais en occultisme on enseigne que c'est le chakra dans sa dimension subtile qui régulerait le plexus et la glande correspondante, et donc de proche en proche régit et harmonise le psychisme de l'humain. Si, par exemple, l'hormone de la glande pinéale est sécrétée en quantité adéquate, ce serait en conséquence d'un chakra harmonieux, et l'individu aurait alors un sommeil régénérateur.

Le scientifique dira que c'est grâce à la sécrétion de la mélatonine, l'occultiste, lui, dira que c'est l'ouverture du sahasrâra-chakra qui offre un sommeil régénérateur (cf. dans Wikipédia les articles Mélatonine, Sommeil).

Sri Swami Shivananda va même plus loin dans son livre Kundalinî-yoga, où il décrit les chakras comme des centres spirituels qui peuvent être activés à 100 % grâce à la montée de la Kundalinî. Chaque chakra serait dépositaire de pouvoirs secrets endormis. Le mûlâdhâra-chakra activé, permettrait au yogi de léviter et de se purifier de tout péché. Le vishuddha-chakra activerait la clairaudience. L'âjñâ-chakra, lui, garderait en lui le pouvoir caché de clairvoyance. Enfin Sahasrâra activé fournirait la paix suprême, l'union fusionnelle avec l'être cosmique.

 

Chakra

Élément

Emplacement

Divinité associée

Son

Nombre de pétales

Couleur

7 Sahasrāra

सहस्रार

Vibration (स्पन्द Spanda)FontanelleShri ParamashivaMilleViolet
6 Ājñā आज्ञाEsprit (मनस् Manas)Chiasma optiqueShri MahaganeshaOMDeuxBleu foncé (Indigo)
5 Viśuddhaविशुद्धÉther (आकाश Ākāśa)GorgeShri KrishnaHAMSeizeBleu clair (Cyan)
4 AnāhataअनाहतAir (वायु Vāyu)CœurShri DurgāYAMDouzevert et rose

3 Maṇipūra

मणिपूर

Feu (अग्नि Agni)NombrilShri VishnuRAMDixjaune

2 Svādhiṣṭhāna

स्वाधिष्ठान

Eau (आपस् Āpas)SacrumShri BrahmaVAMSixorange

1 Mūlādhāra

मूलाधार

Terre (पृथिवी Pṛthivī)PérinéeShri Ganesha LAMquatrerouge

 (Source : Wikipedia)